et si on coopérait par le jeu

Vivre ensemble est par nature difficile. Très vite, des conflits interviennent entre enfants, puis avec les adultes. On détermine alors un cadre de vie mais il est nécessaire d'apprendre aux enfants comment améliorer leur quotidien.
La pédagogie coopérative s'intéresse à la communication, à l'expression des émotions, à l'entraide pour réussir ensemble dans le respect de tous. Des situations sont élaborées à travers des temps ludiques puis des temps de paroles. 

Les jeux coopératifs

La yourte

Les jeux coopératifs s'inscrivent pleinement dans le développement de chaque être. Ils sont un outil au service de l'activité coopérative. Qu'ils soient « de plein air » ou bien sous forme de jeux de plateaux, ils participent à favoriser les relations collectives. De plus, le jeu entraîne du plaisir. Les jeux coopératifs physiques facilitent le contact et par le contact, se créeront les relations de confiance. Cependant, l'enseignant(e) doit être vigilant(e) : Il doit intervenir si un enfant est brutal et rassurer l'enfant craintif. Coopérer, cela s'apprend.

Favoriser la réussite collective par des stratégies coopératives

Le manège

De manière progressive, les relations s'enrichissent. Tout d'abord, l'enseignant(e) pose un cadre de jeu sécurisant pour l'enfant. Ainsi rassuré, l'enfant pourra travailler sur l'estime de soi. Puis, il apprendra à bien se connaître avant de connaître les autres. La confiance en l'autre ne peut se faire qu'à partir de la confiance en soi. Enfin, pourront être mis en place des jeux favorisant la réussite collective par des stratégies coopératives.

D'autre part, il est très important de prévoir un temps d'échanges verbaux après chaque jeu. Ainsi, les enfants vont exprimer leurs émotions : par exemple, « j'ai eu peur de le faire, je me suis senti à l'aise..., il m'a poussé ». Cela amène l'enfant à s'auto-évaluer. « Qu'est-ce que j'aurai pu faire pour améliorer notre stratégie? »

En formulant la consigne, il est important de rappeler que l'objectif c'est que tout le groupe réussisse. Mais, si le groupe perd, cela peut être du fait d'une stratégie non efficace au sein du groupe (manque de concertations, oubli de l'entraide) ou du hasard (certains jeux de plateau utilisent des dés ou une pioche).

Le parapluie

Autre remarque: l'enfant a le droit d'utiliser un « joker » s'il ne veut pas jouer.

Quoi qu'il en soit, les enfants devraient acquérir cette notion d'intelligence collective au fil du temps. Les compétences de chacun font la réussite de tous.

Haut de page